Le Clair de Lune

Chroniques de l'ordre du Clair de Lune, sur le jeu World of Warcraft, serveur Kirin Tor (EU)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Candidature] Ceryhn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ceryhn



Messages : 1
Date d'inscription : 07/10/2017

MessageSujet: [Candidature] Ceryhn   Sam 7 Oct - 20:54

Présentation RP


  • Prénom(s) : Ceryhn
  • Nom(s) : aucun
  • Race : kaldorei
  • Âge : 162 années
  • Classe(s) : éclaireuse / assassine
  • Grade(s)/rang(s)/titre(s) : aucun

  • Description physique :

    Taillé par une vie menée au grand air, forgé par les traques et les chasses, les combats et les infiltrations, le corps de Ceryhn est athlétique, sec et finement musclé, ses formes à peine esquissées. Légèrement moins grande que la plupart de ses sœurs, elle est certainement moins musclées et imposantes que la plupart des sentinelles et guerrières qui protègent le peuple kaldorei : son corps est fait et s'est fait pour les actions rapides et discrètes, pour la vitesse et la précision. Si elle est dotée d'une force certaine et d'une certaine endurance, ce ne sont pas ses points forts, et cela peut se voir à son physique, lequel favorise clairement l'agilité et la vitesse.

    Son visage est légèrement allongé et anguleux, avec des traits bien dessinés et des pommettes hautes, une peau mat et sombre. Ses yeux, lesquels se plissent volontiers en une expression de méfiance ou de calcul, luisent doucement d'un pâle éclat, tandis que ses lèvres fines et sombres ne forment que rarement un sourire, restant le plus souvent serrées. Ses cheveux d'un blanc lunaire sont taillés assez courts, sans réelle recherche autre qu'éviter des gênes éventuels lors des combats. Assez curieusement, aucune marque n’apparaît sur ses joues.

    Elle porte généralement des armures légères, de cuir plus ou moins rigide et de tissu épais, qui la couvrent presque entièrement, et dont le style ne correspond pas vraiment aux protections typiques kaldorei. Elle semble également dédaigner les armes traditionnelles kaldorei, et préfère visiblement dagues et coutelas, sabres et épées courtes. Autant d'indices laissant supposer qu'elle n'a pas beaucoup vécu auprès de son peuple.

  • Description mentale :

    Des années loin d'une communauté, accompagnée d'un rescapé shen'dralar en lequel elle n'avait qu'une confiance limitée, ont rendu Ceryhn secrète et réservée, souvent méfiante et facilement suspicieuse, plutôt solitaire. Elle n'accorde pas facilement sa confiance, et ne s'attache pas facilement, considérant parfois ceux qui l'entourent comme de simples moyens, ou des obstacles, des dangers. Cependant, elle ne donne pas sa parole en vain, et n'oublie pas ce que signifie le devoir, elle n'oublie pas ce que signifie vivre en communauté.

    Héritage de ses jeunes années renforcé par les événements qu'elle a vécu plus récemment, Ceryhn est patiente et déterminée, et fait le plus souvent preuve d'une réflexion froide et pratique de laquelle les sentiments qu'elle pourrait éprouver tendant à être mis de côté pour privilégier l'efficacité. Ainsi, sans être insensible, elle fait parfois montre d'un certain détachement qui pourrait blesser certaines personnes : cependant elle s'efforce également de tenir compte des sentiments et émotions des gens avec lesquels elle évolue – tout en choisissant parfois délibérément de ne pas en tenir compte.

    Ceryhn ne possède pas de goût particulier pour la violence : elle sait reconnaître la valeur des vies qu'elle peut pendre, tout comme elle sait parfois nécessaire de tuer. Ainsi elle est sans doute, concernant cela, plutôt dans la moyenne des kaldorei – elle tue ce qui est nécessaire pour sa vie en reconnaissant sa place dans le monde de la vie, et elle tue ce qui menace ce monde sans doutes ni vraiment de regrets, sans en retirer d'autres sentiments que la satisfaction de savoir sa communauté à l'abri d'un danger.

    Elle ne considère pas les moyens qu'elle utilise pour tuer comme déshonorants, lâches ou maléfiques : elle les estime nécessaire pour agir de manière efficace. Cependant, elle comprend de plus en plus que certains moyens constituent eux-mêmes un danger, pour soi comme pour ceux qu'on voudraient protéger, et qu'ils doivent, sinon être bannis, du moins être utilisés avec prudence.


  • Résumé de l'historique :

    [Un résumé plus développé est disponible en pdf]

    Les parents de Ceryhn naquirent bien avant la chute de la première civilisation elfique, lors de la Guerre des Anciens. Comme tant d'autres elfes, ils se vouèrent à l'étude des arcanes et à la maîtrise de la magie, faisant preuve d'un talent tel qu'ils furent choisis pour faire partie des Shen'dralar. Avec de nombreux autres elfes parmi les plus doués quant aux arts magiques, ils partirent vivre et étudier à Eldre'thalas. Cet honneur fut à la fois une bénédiction, dans la mesure où les Shen'dralar évitèrent les funestes sorts que connurent nombre d'elfes lors de la guerre, et une malédiction. Car s'ils survécurent pour un temps, le prix qu'ils eurent à payer plus tard fut extrêmement élevé.

    Le prince Thorteldrin, celui qui menait les Shen'dralar et qui les sauva d'un dépérissement fatal après que le Puits d'éternité fut détruit grâce à un plan audacieux, ordonna le massacre d'une partie des résidents d'Eldre'thalas. En effet, le plan qu'il avait conçu, par un terrible tour du destin, comportait une faille : il avait cru pouvoir disposer d'une source d'énergie magique infinie, mais celle-ci se réduisait au fil du temps. Aussi, afin de préserver l'existence de certains, il ordonna la mort des autres.

    Mais cette solution n'en était pas une : plutôt que de risquer la mort des mains de leurs semblables en demeurant à Eldre'thalas, les parents de Ceryhn s'enfuirent de la cité, laissant derrière eux la source de puissance qui les avait maintenus en vie. C'était un pari désespéré qu'ils avaient peu de chance de gagner, mais le hasard leur fit croiser le chemin d'une tribu de taurens : en sauvant l'un de ses membres, en permettant à ce dernier d'accomplir sa vengeance, ils gagnèrent le respect de sa tribu, et son aide.

    Ils survécurent, tant aux périls de Kalimdor qu'à leur soif de magie, grâce aux taurens : leurs savoirs shamaniques, leur profonde et intime connexion  au monde de la vie, leur permit de libérer en quelque sorte les deux elfes de leur besoin de magie, aussi longtemps que ceux-ci ne sollicitaient pas les arcanes. Ainsi, durant plusieurs millénaires, ils vécurent au sein d'une tribu de taurens, simplement et suivant le rythme de ces derniers, partageant leurs joies et leurs peines, leurs rites et leurs croyances. Ils finirent par avoir un enfant, une fille qu'ils nommèrent Ceryhn. Celle-ci naquit il y a cent-cinquante ans environ.

    Ceryhn grandit dont au sein de la tribu qui avait recueilli ses parents : les taurens lui enseignèrent leurs techniques ainsi que leurs coutumes, mais ses parents lui enseignèrent également une partie de l'histoire des elfes et de leur histoire, sans toutefois l'initier à la magie. Cependant ces enseignements inclurent certaines considérations théoriques sur la magie, les arts du combat elfique et les manières d'affronter avec succès des lanceurs de sort. Ceryhn bénéficia ainsi d'un double héritage, quoique celui issu de ses parents fut fragmentaire, tant du fait de l'isolement des Shen'dralar, que de certaines réticences de ses parents concernant certains événements.

    Pendant plus d'un siècle, Ceryhn partagea la vie des taurens, et fit face avec eux aux dangers qui les menaçaient – plus particulièrement les centaures. Lors d'une guerre prolongée contre ces derniers, ses parents renouèrent avec les arcanes afin d'apporter toute leur aide aux taurens, en vain. Cette décision cependant était lourde de conséquence, et afin d'assurer à nouveau la continuité de leur existence, ils se mirent en quête de reliques, de potentielles sources de puissance, jusqu'à ce qu'ils quittent la tribu qui les avait recueillis, laissant derrière eux leur fille.

    Les années passèrent, et les taurens déclinaient inexorablement, jusqu'à ce que de nouveaux arrivants débarquent en Kalimdor : les orcs. La seule chance de survie des taurens résidait dans une alliances avec ces nouveaux venus, mais cela contraignit Ceryhn à quitter la tribu dans laquelle elle avait vécu : le chaman qui la guidait lui conseilla de partir vers le nord, afin de rejoindre son peuple, mais elle décida de retourner d'abord à Féralas, poussée par un sentiment indéfinissable. Elle découvrit là-bas un autre fugitif Shen'dralar, un mage, lequel lui demanda son assistance, en échange de quoi il tenterait de retrouver ses parents. Elle accepta, malgré l'étrangeté de l'individu.

    Les deux elfes embarquèrent peu après pour les Royaumes de l'ouest, là où Ceryhn pensait que ses parents étaient allés. Durant de nombreuses années, ils parcoururent le monde nouveau qui s'offrait à eux, et s'efforcèrent à des degrés divers à s'y adapter. Cependant, le compagnon de Ceryhn était de plus en plus obnubilé par la recherche de moyens d’accroître ses pouvoirs, que celle-ci devait récupérer ici et là. Ces récupérations, outre le fait qu'elle entraînèrent avec une grande efficacité Ceryhn, lui firent développer certaines affinités avec les ombres.

    Mais l'accord qui les liaient était de plus en plus bancal, et Ceryhn le rompit définitivement lors des événements des Îles brisées, lorsqu'il lui parut absolument évident que son compagnon ne cherchait pas à retrouver ses parents, et ne lui fournissait plus qu'une aide négligeable. Par ailleurs, la découvertes d'anciens épisodes de l'histoire elfique firent prendre conscience à Ceryhn que son compagnon représentait de toute évidence ce que sa race avait cherché à abandonner après les événements de la Guerre des anciens, qu'il représentait ce que ses parents, lui semblait-il, avaient cherché à laisser derrière eux en fuyant Eldre'thalas.

    Ainsi, après plusieurs années à fuir son peuple, Ceryhn se retrouve aujourd'hui à vouloir le rejoindre et l'intégrer, malgré son éloignement culturel et ses héritages particuliers.

  • Ce que l'on dit de lui :

    Peu de kaldorei pourront dire grand chose de Ceryhn – peu la connaissent. Concernant ses semblables, elle sera resté extrêmement discrète, disparaissant au besoin. On pourra facilement la prendre pour une exilée ou une jeune elfe en quête d'autre chose que son peuple. Le nom de ses parents pourraient dire quelque chose à certains des elfes les plus âgés, ayant côtoyé les Bien-nés, mais sans plus – leur départ pour Eldre'thalas les aura ensuite coupés du monde.

    Les quelques personnes qu'elle a pu côtoyée au cours des dernières années la décriraient comme une personne capable, sachant apporter son aide dans une unité, sans toutefois chercher à s'intégrer. Certainement plus à l'aise en ce qui concerne les relations particulières, notamment lorsqu'elles ont traits à des intérêts pratiques ( apprentissages divers, combats et missions à mener à bien ). Elle reste évasive et disparaîtra sans forcément prendre la peine de laisser un mot lorsque plus rien ne la retiendra.

    Chez les taurens de la tribu qui l'a vu grandir, sa mémoire ainsi que celle de ses parents reste un secret qui n'a pas été partagé, connu seulement des quelques membres dont le nombre s'amenuise inéluctablement. Aussi chez les taurens en général, la mémoire de ses parents n'est guère plus qu'une vieille et vague histoire, presque un mythe.


Citation :

Au Clair de Lune et à ses représentants

Mes parents me prénommèrent Ceryhn, sans toutefois me transmettre leur nom s'ils en possédaient un. Je naquit il y a peu, au regard de l'âge de certains d'entre nous, il y a environ cent-cinquante, quelque part dans les plaines centrales de Kalimdor. Mon histoire étant quelque peu particulière, vous apprécierez sans doute un bref résumé de celle-ci.

Mes parents firent parti des Shen'dralar, dont vous connaissez certainement l'histoire – j'ai appris que certains d'entre eux avaient rejoint Darnassus dernièrement. Vous savez donc sans doute les mesures qu'avaient prises le prince Thorteldrin afin de garantir la survie des Shen'dralar, et ce qui s'ensuivit : mes parents fuir Eldre'thalas, plutôt que de continuer à vivre là-bas après les premiers massacres perpétrés par le prince et ses fidèles.

Ils purent se joindre à une tribu de taurens, et ils vécurent ainsi avec eux jusqu'à récemment. Environ un demi-siècle après ma naissance, ils partirent, et je ne les revis jamais. Je continuais pour ma part à vivre au sein de la tribu, luttant à leurs côté pour tenter de préserver leur existence face aux dangers qui les menaçaient toujours plus.

Peu après que les orcs arrivent en Kalimdor, je dû quitter la tribu. Plutôt que de rejoindre mon peuple dans les forêts du nord, je décidais de partir à la recherche de mes parents. Accompagnée d'un autre exilé Shen'dralar, lequel devait m'aider à les retrouver, je passais de nombreuses années sans avoir presque aucun contact avec mes semblables, et ne recueillis que des informations éparses sur eux. Cependant au fil des années, l'envie grandit en moi de rejoindre mon peuple.

Aujourd'hui, j'ai décidé de revenir parmi mes semblables, de combattre avec eux contre ceux qui nous menacent, de trouver ma place. Je me suis renseignée sur votre ordre : je pense partager vos idéaux et vos positions, tout comme je pense qu'apprendre de vous et accomplir mes devoirs à vos côtés me serait bénéfique, afin de prendre place au sein des kaldorei.

J'espère donc que vous m'accorderez l'honneur de rencontrer l'une ou l'un de vos représentants, au moment que vous jugerez opportun : j'attendrais à Darnassus votre réponse.

Puissiez vous prospérer.

Ceryhn

Présentation HRP


  • [Pseudo IG : Hengryfth ( actuellement, sera changé ultérieurement en même temps que la race )
  • Classe IG : voleur
  • Niveau : 110

  • Disponibilité :

    Etant également engagé dans une guilde pve ailleurs, mon lundi et mon jeudi soir sont bloqués de manière générale, sauf rotation me mettant de côté une semaine. En dehors de ça, je suis virtuellement disponible tous les autres soirs, ainsi que les après-midi. Mes nuits, malheureusement, sont utilisées pour dormir.

  • Expérience au jeu de rôle :

    Longue, assez ancienne. J'ai commencé à chercher une guilde rp début cataclysme, mais celle que j'avais trouvé est hélas entrée en léthargie. Mi-cataclysme, j'en ai trouvé une autre, avant d'arrêté le jeu de manière contrainte pour cause de déménagement peu arpès le début de Dragon Soul.

    Pendant quelques temps, j'ai joué à lotro, j'ai essayé de me mettre au rp là-bas, mais je n'ai pas réellement trouvé une guilde pour m'investir ( et malheureusement, la pratique du rp sauvage sur ce jeu n'était pas très... cohérente avec le monde de Tolkien, disons, du moins de mon point de vue ).

    J'ai repris wow au début de mop, et j'ai contribué à fonder une guilde rp peu après, laquelle a vécu jusqu'au début de la fin de l'extension. Courant wod, mes expériences rp ont été fragmentées, le pve a pris une place importante dans mon temps de jeu, et dernièrement j'ai eu l'occasion de jouer sur Kirin Tor.

  • Introduction HRP :

    Je suis un ( encore ) jeune homme de 25 ans, intéressé par les univers sf / fantasy en général, et par d'autres également, ainsi que par l'écriture ( et un certain nombre de choses encore ).

  • Comment avez-vous connu le Clair de Lune ? : via le forum officiel, en voyant la demande de Luman'dil pour que le CdL soit retiré d'une liste de guildes rp ( ironique ); autrement, par ouï dire sur KT.

  • Qu'est-ce qui vous a donné envie de nous rejoindre ? : le fait que je n'en ai pas, principalement ( ha ha ). Plus sérieusement, j'apprécie l'histoire des elfes, laquelle a pris un bon coup de boost avec Légion, et l'ambiance de votre guilde semble correspondre à ce que je recherche ( un rp plus tranquille que l'adaptation de mean streets of Gadgetzan à Hurlevent, moins générateur de conflits tant sur le plan rp que hrp ). Et l'image de la guilde me semble franchement bien, mon bref échange avec Luman'dil a été très agréable.

  • Connaissez-vous déjà des membres de la guilde ? Si oui, lequel(s) ? : pas réellement, quelques membres croisés ou entre aperçus, un bref échange avec Luman'dil il y a... trois semaines. Fichtre.

  • Avez-vous déjà intégré une autre guilde avec votre personnage ? Si oui, laquelle ou lesquelles ? Pourquoi votre démission de votre ou vos dernière(s) guilde(s) ? :

    Le personnage qui sera ( peut être ) guildé en rp est nouveau, il n'a donc jamais été guildé. Cependant j'ai fait partie de guildes sur Kirin Tor, à savoir Crowhaven et le Marquisat de Florin ( il s'agit peu ou prou de la même chose ). C'est à titre informatif, Ceryhn n'a aucune relation avec l'une ou l'autre de ces organisations. Par ailleurs, je ne participe plus à ses guildes dans la mesure où celles-ci sont actuellement inactives.

  • Acceptez-vous la charte de guilde et du forum ? : lue et acceptée.

  • Un dernier mot ? :

    Comme précisé plus haut, ce personnage est un alt, au sens où je suis engagé dans une guilde rp ( sur le Culte de la rive noire ); cependant, d'un point de vue rp, on peut le considérer comme un main, et c'est un personnage que je joue également pas mal pour le plaisir, appréciant le gameplay. Je ne prévois pas de mener des activités rp soutenues avec d'autres personnages ( au plus quelques brefs moments ).

    Comme précisé également, plus ou moins, ce personnage n'est pas encore une elfe, un changement que j'effectuerais si cette première étape est validée. Par ailleurs j'ai réservé le nom Ceryhn sur le serveur, mais ce n'est pas vraiment la peine de le chercher pour le moment.

    Comme annoncé lors de la présentation du background, il y a un pdf plus longqui est en fait le premier résumé de l'historique. En chemin, je me suis dit qu'il était plus haut, mais c'est la version que je voulais présenter, et elle reste, je pense, intéressante pour comprendre l'histoire de Ceryhn. Certaines parties n'ont pas été mentionnées dans le résumé final, histoire de ne pas le surcharger ( et parce que je ne savais pas réellement comment les intégrer ). Bref, si vous lisez l'histoire plus développée, j'espère que celle-ci vous plaira, et n'hésitez pas à me faire part de vos réactions / questions / remarques.

    En dernier lieu, j'espère que cette candidature dans son ensemble vous sera agréable à lire ( s'il y a des fautes, je m'en excuse ). Il y a quelques répétitions, entre historique / rumeurs / lettre, mais je me suis efforcé de les atténuer ( j'en suis néanmoins navré ).

    Edit : du fait de l'impossibilité de poster des liens, si un modérateur pouvait avoir l'obligence de l'ajouter ? Je lui communiquerais par mp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Candidature] Ceryhn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clair de Lune :: Les Portes de Kalimdor :: L'Arbre Creux-
Sauter vers: