Le Clair de Lune

Chroniques de l'ordre du Clair de Lune, sur le jeu World of Warcraft, serveur Kirin Tor (EU)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eriëlle Arche-Plume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eriëlle

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 27/11/2015
Age : 40
Localisation : Darnassus

MessageSujet: Eriëlle Arche-Plume   Dim 29 Nov - 15:55

Personnage en visuel :



   Identité

   Nom :Arche-Plume
   Prénom(s) : Eriëlle
  Surnom(s) :
  Affiliation(s) : Alliance, Sentinelle, Le Clair de Lune
  Lieu de naissance : Astranaar
  Lieu de résidence : Darnassus
   Âge : 601 ans


   Physique


   Taille : 1m85
   Poids : 75 kg
   Allure : élancé mais athlétique.
   Teint de peau : rosâtre
   Couleur des cheveux : Violine, coupe courte avec une mèche sur le coté droit
 Couleur des yeux : argenté vif
   Particularité physique : porte quelques cicatrices, marques de ses combats passés. Elle arbore des tatouages faciaux a l'encre rouge et un tatouage dans le dos, bien souvent caché par sa longue chevelure. vous ne le verrez qu'en de bien rare situation ou parce qu'elle le veut bien.

   Psychologique

   Qualité : Loyale, rigoureuse, observatrice

   Défaut : anxieuse ( envers les êtres qu'elle aime ), impulsive

  Alignement : Neutre-Bon


   Compétences :

   Talents divers : hmmmmmm *sourit *

  métiers : Travailleuse du cuir et ingénierie


   Famille et relations

   Parents : Thanil et Maliynn Arche-Plume ( travailleurs du cuir pour le pere et aubergiste pour la mere a Astranaar )

   Partenaire : Fiancée avec Lyleath Verte-Branche
   
   Enfant(s) : Enceinte de 4 mois ( janvier 36 )


   Historique

   Résumé :

Eriëlle est né voila 601 ans a Astranaar, dans un foyer chaleureux. Fille unique d'artisan de la cité, son père est un travailleur du cuir reconnu dans la petite communauté. Elle grandira heureuse parmi sa génération, apprenant le métier de son père et les longues traditions de son peuple.

Rêveuse, parfois un peu introvertie, elle désire découvrir le monde qui s'étend dans la grande forêt. Et donc, elle ne se voit pas reprendre la boutique de ses parents. Sportive, errant tout le temps parmi les animaux de la forêt, c'est tout naturellement qu'elle se dirige vers le corps des Sentinelles qu'elle prend en admiration. Elle devient amie avec une sœur Sentinelle, qui l'a guidera dans cette voie toute tracé pour elle. Après un long entrainement, elle occupera le poste d’Estafette entre Astranaar et les postes du Chants des Forêts et de la Flèche de Chimétoiles. Devant son assiduité a sa fonction et ses initiatives, elle prendra une place parmi les Sentinelles d'Astranaar, fesant toujours montre de rigueur et de discipline.



Des les années 20, elle va connaitre de long combat contre les Orcs du clan Chanteguerre ou elle s'affirmera comme une meneuse de patrouille hors-pair avec Croc De Givre, son Sabre de Givre du Berceau de l'Hiver que lui a rapporté son père lors d'un voyage dans le Nord, le monnayant contre quelques peaux exotique dans la ville de Long Guet.

« Ces femmes se battent avec une sauvagerie sans pareille ! Je n’ai jamais vu leur égal. Elles sont… de parfaites guerrières. »

-Grom Hurlenfer


Elle rentra de plein pied dans ce qui fut connu comme la "Troisième Guerre", combat contre la légion ardente et elle participera à la non moins célèbre Bataille du Mont Hyjal avec ses Soeurs d'Astranaar.

Elle y rencontra Lyleath le Druide, revenu comme tant d'autre de son sommeil dans le rêve d’Émeraude. Croisant son regard pendant la bataille, elle sut qu'ils étaient fait l'un pour l'autre. Mais celui ci disparu pendant l'affrontement, peut être ne l'avait il pas remarqué.... La bataille, fut longue, acharnée et elle détruisit Nordrassil et l'Immortalité des Elfes. Archimonde battu, Eriëlle se demanda si sa vie a Astranaar l'a rendait réellement heureuse... et quand était il de ce Druide aux long cheveux d'argent et aux yeux Ambré, elle voulait tant le revoir. Surplombant le champ de bataille, son arc a la main, Croc de Givre collé sur sa jambe, elle prit une grande décision.

La 7eme Légion d'Hurlevent, voila ce qu'elle voulait et résolue, elle partit un matin de l'An 26, après avoir embrassé ses parents et amis et pris une frégate pour Hurlevent. Arrivée dans la grande ville, qu'elle ne fut pas son dépaysement et de suite, un peu de nostalgie de sa Foret. La ville vivait nuit et jour, selon les races des différents quartier. Elle alla jusqu'au quartier général des forces armées d'Hurlevent et postula. Devant ses états de service, elle pu incorporer la Compagnie des Sentinelles sous les ordre de la Commandant Lynore Frappevent. Elle est affecté au Donjon de la Garde-Hiver en l'an 28, et la aussi, elle se fera rapidement remarquer par sa valeur au combat, prenant du galons, et finissant par diriger une patrouille de Sentinelle. Elle participera à de nombreuses batailles et notamment a l'assaut contre la citadelle de Glace et La mort du Roi-Liche. Elle restera affecté a la garnison de la Garde-Hiver de nombreuses années, alternant des missions de contre-guérilla contre des éléments du fléau toujours en activité et ses permissions en Kalimdor.

C'est au cours d'une Permission a Darnassus en l'An 35, qu'elle revit Lyleath dans une auberge, son passé la rattrapant aussi vite que son cœur s'emballa. Elle osa parler au Druide, resté tel que dans ses souvenirs et de fil en aiguille, se découvrirent et s’aimèrent.



En ce 11 mois de l'An 35, Lyleath et Eriëlle se rendirent a Hurlevent pour régler quelques affaires. Elle demande sa démobilisation de la 7eme légion pour rester au coté de son Amour, ayant fait plus que son temps en Norfendre. Les forêts de Kalimdor ont aussi besoin de Sentinelle a nouveau.

depuis quelques jours maintenant, Eriëlle est préoccupée. un instinct vient de se réveiller en elle, une chaleur se fesant jour dans son ventre. Elle est angoissée par cela, et pourtant, elle pense savoir ce qu'il lui arrive. Un événement qu'ils veulent a tout prix, heureux qu'ils sont de s'aimer au grand jour tout les deux. Elle partit en ce 29 jour du 11 ème mois pour Astranaar, elle avait besoin de voir ses parents et surtout sa mère. Elle avait besoin de savoir.


   Autre(s)

   Information(s) supplémentaire(s) :

   Fiche de personnage

   [quote]
 
   Eriëlle Arche-Plume Sentinelle niveau 1

   Physique : 60
   Social : 40
   Mental : 50

   Compétence : Maitrise de l'arc (+5)
   Compétence : Perception (+5)
   Compétence : Concentration (+5)

   Posture par défaut : Offensive


hrp: to be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eriëlle

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 27/11/2015
Age : 40
Localisation : Darnassus

MessageSujet: Re: Eriëlle Arche-Plume   Lun 30 Nov - 8:54

Lors des derniers événements, tragique comme la bataille de la Tour Est de Raynebois, ou plus ludique comme les bains publics d'hier soir, les personnes présentes auront pu apercevoir le Tatouage dorsal d'Eriëlle. en voici un petit résumé...


Eriëlle quitta les Forêt d'Orneval en quête d'aventure, de nouveau paysage. Son père, artisans du Cuir, lui racontait ses nombreux voyages pour aller chercher les plus beaux cuirs exotique. Le froid Berceau de l'Hiver, les dangereuses Tarides, ou la luxuriante Feralas... Nourrit de Conte et légendes, la rêveuse se promit elle aussi de parcourir le monde un jour. Elle prendra les rênes de ce destin, lorsqu'elle décidera de partir pour Hurlevent, rejoindre la Compagnie des Sentinelles de la 7eme Légion.

Durant de longues années, elle combattra dans le froid hiver du Nord, au cotés de Nains, d'Humains et rencontrant de valeureux Dreanei parfois. Quel mélange de culture, de traditions, le soir venu, au coin du feu. Les histoires racontés étaient souvent teinté de joie et de mélancolie pour ses combattants. Ils savaient tous que leur présence ici était indispensable mais l'envie de rentrer au Pays l'était tout autant. Cela leur permettait de tenir, encore et toujours a chaque jour de lutte acharné.

Eriëlle était souvent visible parmi un groupe d'Humain, des paladins, dont l'un d'entre eux, Flessan Catala, l'avait sauvé d'une mort certaine quelques mois auparavant. Le Paladin l'avait protégé d'un chevalier de la Mort, dont la mortelle lame runique avait entaillé le flanc de la Sentinelle. Ayant abattu le Chevalier après un long et âpre combat, il soigna la sentinelle inconsciente, qui gisait a ses pieds au cotés de quelques une de ses Sœur mortes. Il l'a ramena au Donjon de la Garde-Hiver, lieu de leur cantonnement. Eriëlle restera entre la vie et la mort quelques jours, plongé dans un coma. Le Paladin vint la veiller de temps en temps, cette attitude surprenant ses Sœurs Sentinelles mais avec l'autorisation de la commandant Frappevent.

Pendant ses quelques jours, Eriëlle lutta contre sa blessure, mise hors de danger par les soins du paladin en premier lieu puis par les Prêtresse de la Compagnie mais elle lutta aussi contre un rêve...

le rêve de sa propre mort et de ses regrets....

Elle se voyait la, étendue dans la neige, un sang violacé s'écoulant de son flanc, alors que la lame runique venait d'entailler sa cote de maille, s’arrêtant sur la cage thoracique de la sentinelle, celle ci, vacillant sur le choc avant de s'écrouler au sol. Elle entendait le rire du Chevalier de la Mort, cruel, sarcastique raisonné dans sa tête... Ses yeux se brouillèrent, tout devint flou, cotonneux et un puissant mal de tête commença a lui vriller les oreilles. Puis tout se calma. Elle essaya de rouvrir ses yeux, mais c'est comme si ils étaient collés. Elle réussit quand même avec peine et fut stupéfaite de voir une Chouette au dessus d'elle. Elle n'en avait pas vu depuis son départ d'Orneval et le fait d'avoir laissé Serre-Nuit a la garde de ses parents.... mais celle ci, ne ressemblait pas Serre-Nuit. C'était une petite chouette, dans les ton marron et blanc, alors que Serre-Nuit était une grande chouette strigide couleur de nuit.

La petite chouette regardait fixement Eriëlle, de ses grands yeux rond, lançant de petit hululement en direction de l'Elfette. Quand elle vit les yeux s'ouvrir, celle si décolla et plana un temps entre les arbres autour d'Eriëlle, ses magnifiques ailes la portant sans un bruits dans les courants d'air frais, entre les arbres épars. Elle vint se reposer au dessus du corps de la Sentinelle, satisfaite de voir qu'elle était en sécurité. Elle repris ses petits hululements, encourageant l'Elfe a tenir bon, a ne pas plonger dans un sommeil éternel. Eriëlle était rassuré de voir la petite chouette, elle sentait une chaleur irradiait de son corps, sans comprendre le pourquoi du comment, toujours cotonneuse... même la neige, dans laquelle elle semblait être n'était pas froide comme a l'habitude. La Sentinelle referma les yeux sur un hululement plus fort. Elle les rouvrit instantanément et elle n'était plus en Norfendre, mais revenu des années avant, A Hyjal.... et elle le vit... lui, le Druide magnifique dans son armure de cuir verdâtre avant qu'il se changeforme en Sélénien, majestueux, dans la bataille. Elle avait croisé son regard, ambrée, rieur, mais elle plongea aussi dans la capharnaüm du combat et le perdu de vue... mais cette fois ci, elle fut attiré quelque chose qu'elle n'avait pas vu juste avant. Une petite chouette, marron et blanche, s'envolant derrière le druide, planant au dessus des combats pour disparaitre ensuite.

Eriëlle referma les yeux et les rouvrit a la lumière d'une bougie, dans une tour froide, humide, sur un lit de camp. Une meurtrière laissait passer un filet d'halo lunaire dans la pièce. Et elle distingua encore une fois la petite chouette. Elle tendit une main vers elle, mais elle ne bougea pas, fixant toujours l'Elfette, pansée, Hululant doucement.


Eri lutta 4 jours comme cela, et se réveilla un matin, ouvrant des yeux anxieux sur la pièce. Clignant des yeux, elle cherchait la petite chouette, mais ne vit qu'un homme a coté d'elle. Un gaillard, blond, dans une armure bleu et jaune, au tabard de la 7eme légion, un grand sourire au lèvre et qui lui tenait la main. Elle repoussa la main vigoureusement, essayant de se relever mais bien trop faible pour cela. C'est le moment que choisit la Commandant Frappevent pour entrer dans la chambre, heureuse de voir la sentinelle réveillé et vivante. on entendit au loin le rugissement d'un Sabre de Givre retentir, lui aussi heureux de savoir sa maitresse saine et sauve. Le paladin s’effaça, inclinant la tête en passant devant la Commandant qui s'assit sur le coin du lit, souriant a la Sentinelle.

les jours qui passèrent furent ponctué des passages de Flessan au chevet de l'Elfe et ils purent faire connaissance, parlant de leurs familles, de leurs histoires. Eriëlle se sentait bien en sa compagnie. elle pouvait parler librement de tout. Et pu lui raconter son rêve étrange, avec la petite chouette. Elle décida de marquer l’événement selon une vieille tradition des humains. Le paladin trouva l'homme de l'art parmi la compagnie des fantassins, un jeune homme, originaire de Baie du Butin et celui ci passa quelques heures avec la Sentinelle, dessinant la chouette sur une feuille de papier puis reproduisant celle ci sur sa peau rosâtre. Pas mécontent de son ouvrage, le tatoueur reproduisit la petite chouette en vol, ailes étendues, serre fermé sur une flèche kaldorei.

De ce jour, Erielle, laissa pousser sa chevelure violine, au delà des recommandations traditionnelles des Sentinelles. La petite chouette, se trouvant caché des regards sous ce rideau violet, pouvant protéger ainsi la sentinelle.

Flessan et Eriëlle partagèrent cette amitié depuis ce jour, forgé dans le combat et le respect mutuel et avec cette petite Chouette, tatoué un jour d'Hiver en Norfendre à l'encre de sa vie comme dénominateur commun.



HRP: ( to be continued )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eriëlle

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 27/11/2015
Age : 40
Localisation : Darnassus

MessageSujet: Re: Eriëlle Arche-Plume   Dim 13 Déc - 12:20

HRP :

[i]Symbolisme de la chouette et du hibou

En premier lieu, notons que si sur le plan symbolique nous associons les deux oiseaux, c’est parce que la chouette est le nom générique donné aux oiseaux rapaces nocturnes (famille des strigidés) qui regroupe environ 200 espèces dont le hibou. Ils sont néanmoins identifiables car la tête de ce dernier, contrairement à celle de la chouette, comporte des aigrettes (Plumes qui donnent l'impression d'oreilles ou de cornes)

La chouette et le hibou, des oiseaux vénérés dans de nombreuses cultures

La symbolique de la chouette a largement été exploitée dans la Grèce Antique. Elle a été introduite dans la légende d'Athéna, dont elle est un des célèbres attributs (Minerve chez les Romains, d`où son nom, en français, d`oiseau de Minerve)
En effet, Homère déjà, associa l’oiseau à cette déesse, soulignant la flamme perçante et claire de son regard. Il est en effet probable que le nom de la chouette, en grec glaux, s'explique lui-même par la notion générale de glaukos, à savoir la lueur présente dans le ciel, la mer et la nuit dans le regard le la chouette, animal très commun à l’époque. La chouette devint donc rapidement un animal associé à cette grande déesse et, par extension, l'expression symbolique de la ville d’Athènes. On a d’ailleurs donné le nom de “chouettes” aux monnaies athéniennes, en particulier au tétadrachme, de la fin du VIe au Ier s. av. J.-C. car l’oiseau était représenté au revers des pièces.  Dans de nombreuses institutions actuelles (écoles, universités), la chouette fait par ailleurs partie des armes héraldiques.

Dans la mythologie grecque, Athéna, fille de Zeus, est la déesse de la sagesse et de l’intelligence. En tant qu’attribut de la déese, la chouette en prend la symbolique. Elle est d’ailleurs considérée comme un oiseau prophétique. Dans une image célèbre, le philosophe allemand Friedrich Hegel (1770-1831) fait de la chouette le symbole de la philosophie : « La chouette de Minerve prend son envol au crépuscule ».
Déesse de la raison, Athéna devint aussi la conseillère des dieux et des mortels, qui faisaient régulièrement appel à son intuition et son ingéniosité.
La symbolique de la chouette est donc largement associée aux caractères dominants de la personnalité d’Athéna : intuition et intelligence clairvoyante (regard perçant), savoir et sagesse (qu’elle évoque également par son immobilité silencieuse) mais également énergie redoutable et imprévisible (chasse du rapace).

Dans le folklore celtique, la chouette dispose d’une bonne place car elle est considérée à la fois comme sacrée et réputée pour avoir des pouvoirs magiques, en raison de ses capacités à agir dans l'obscurité.

Pour les Gallois, la chouette est un prédateur nocturne- le seul oiseau capable de vaincre le rapide faucon au moment du crépuscule. La chouette symbolise la mort et le renouveau, la sagesse, la magie de la lune et les initiations. La Déesse Arianrhod change d’apparence et se transforme en une grande chouette qui, à travers ses yeux perçants, voit même dans l'obscurité de l'inconscient et dans l'âme humaine. la légende dit qu’elle se déplace vole furtivement à travers la nuit, propageant de ses ailes guérison et réconfort à ceux qui en ont besoin.

Chez les Zoulous et dans d'autres pays d'Afrique de l'Ouest, on considère que l'oiseau jouit d’une puissante influence pour lancer des sorts. On pense d’ailleurs que l'utilisation de plumes de chouette donne une grande force à une personne impliquée dans des incantations magiques.

Dans les croyances Navajo, la chouette est l'envoyé du monde surnaturel et des esprits liés à la terre. Le Pawnee considère le hibou comme le chef de la nuit et croit qu'il offre une protection. Le Cherokee honore l'oiseau sacré en raison de sa vision nocturne, et souhaite attirer son pouvoir de se voir dans l'obscurité.

Mais un symbole également redouté

Cependant, de nombreuses cultures ont mis l'accent sur le côté sombre de la symbolique de la chouette et du hibou. En effet, depuis la nuit des temps, les gens se sont toujours méfié de la chouette à cause de la peur de l'obscurité, ou de la nuit et des choses mystérieuses qui pourraient l’habiter. En général, le hululement d'une chouette et d’un hibou est considéré comme un présage de mort ou de malchance et peut même prophétiser la mort. Statistiquement, les gens meurent plutôt dans la nuit, et pour cette raison la chouette a aussi été considérée comme le messager de la mort.
Pour les grecs, le hibou fut, à la différence de la chouette, considéré comme un oiseau des ténèbres. En effet, les grecs le personnifièrent dans le sinistre fils d'Achéron et d'Orphné, à savoir de l'Obscurité. Il fut changé en hibou par Déméter apres avoir vu sa fille Persephone manger un pépin de grenade dans le jardin de Hadès, le Dieu des ténèbres et de la mort. Les représentations du monde infernal font donc une place à cet oiseau et la poésie latine lui donne le nom de feralis, funèbre.

En Égypte, il exprime le froid, la nuit, et également la mort. Mais paradoxalement, le hibou est aussi un grand symbole de sagesse et de connaissance. En effet, il est également un guide à travers le monde souterrain, une créature de vue perçante dans l'obscurité, et un chasseur silencieux et rapide.

Pour les chrétiens, la chouette signifie traditionnellement le Diable, les puissances du mal, les mauvaises nouvelles, la destruction. De même, dans l'Ancien Testament, la chouette est une créature impure et une figure de désolation.
Au Moyen Âge, la chouette est associée à à la tromperie et à la sorcellerie. En effet, on voit dans le rapace sa capacité à profiter de la nuit pour chasser, au moment où ses proies sont souvent "aveugles" et démunies, tandis qu'elle y voit clair. Dans certaines légendes populaires d'Allemagne et de Scandinavie, la chouette est considérée comme un esprit de la forêt (Holzweibl). Son caractère nocturne lui confère également une connotation démoniaque : elle est souvent représentée comme l'animal de compagnie des sorcières. Clouer aux portes des maisons des chouettes était donc une coutume destinée à se préserver du mauvais sort et des esprits malfaisants.
Dans un mythe aborigène australien le hibou est le messager de mauvaises nouvelles. Yama, le Dieu de la mort, envoie parfois un hibou comme émissaire.
Les Amérindiens considèrent la chouette comme l'Aigle de la Nuit parce qu'elle est chasse en vol. C’est un oiseau solitaire et silencieux avec des yeux qui voient tout dans l’obscurité. Le hibou est généralement considéré comme l’oiseau des sorciers en raison de son association avec l'obscurité. Il symbolise la tromperie et l'observation silencieuse parce qu'il vole sans bruit. Le hibou est redouté par beaucoup de peuples qui croient que l'avertissement de mort est dans son hululement.

On retrouve ce caractère double dans certaines croyances populaires au Japon, où les chouettes sont des symboles positifs ou négatifs en fonction de leur espèce. Les chouettes effraies sont démoniaques alors que les chouettes hulottes sont plutôt considérées comme des messagères des dieux . Elles servent d'intermédiaire entre les dieux et les hommes.

La Sagesse, symbolisé par la Chouette, qu'Eriëlle va devoir trouver en elle, maintenant qu'elle est une future mère et épouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eriëlle

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 27/11/2015
Age : 40
Localisation : Darnassus

MessageSujet: Re: Eriëlle Arche-Plume   Ven 22 Jan - 14:21

Mise a jour 22/01/2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eriëlle Arche-Plume   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eriëlle Arche-Plume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Arche du Dragon Noir
» ACHAT pantalon en plume de cygne
» Prêtre liche de l'arche des âmes damnées ...
» Hierophante et arche
» l'arche du captain Blood - remake Suedé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clair de Lune :: L'Arbre-Monde :: Le Temple de la Lune-
Sauter vers: