Le Clair de Lune

Chroniques de l'ordre du Clair de Lune, sur le jeu World of Warcraft, serveur Kirin Tor (EU)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tolsimir Roc-de-Givre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tolsimir Roc-de-Givre

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 17/02/2016

MessageSujet: Tolsimir Roc-de-Givre   Jeu 25 Fév - 6:11

Identité

Nom :
Roc-de-Givre
Prénom(s) : Tolsimir
Surnom(s) : (Toto ?)
Titre(s) : /
Affiliation(s) : Cercle Cénarien / Éleveurs de Sabre-du-Berceau-de-l'Hiver / Gardiens & Vengeurs d'Hyjal.
Lieu de naissance : Ashenvale
Lieu de résidence : Berceau de l'Hiver
Âge : environ 1500

Physique

Taille : 2m10
Poids : 95 kilos
Allure : Costaud
Teint de peau : Bleu-nuit
Couleur des cheveux : Blancs
Couleur des yeux : Or
Particularité(s) physique(s) : Toujours dans de très bonnes conditions physiques, alimentations, exercices, déplacements réguliers. Tolsimir est rarement fatigué.

Psychologique

Caractère : Tolsimir est avant tout très farouche, il vendra chèrement sa peau s'il est acculé ou menacé. Sa vie de trappeur au Berceau de l'Hiver l'a rendu extrêmement indépendant et débrouillard. Il n'aura rien contre un bon festin, se proposera même de cuisiner pour les autres mais il peut se débrouiller avec le strict minimum pendant des mois. Il n'aime d'ailleurs pas s'encombrer lors d'un voyage préférant trouver ce dont il a besoin sur place.
Même si son rythme de vie "à la dure" lui convient très bien, Tolsimir garde souvent en œil sur ses proches, ayant depuis longtemps compris que si un membre d'une équipe va mal, l'équipe va mal. Aussi sa bienveillance n'a que très peu de limite en particulier pour les animaux et, les blessés.

Qualité(s) :

  • Combatif
  • Patient
  • Altruiste
  • Travailleur
  • Autonome

Défaut(s) :

  • Direct
  • Conservateur
  • Intransigeant
  • Gourmand


Alignement : Loyal - Bon

Aptitudes :

Talent(s) :

  • Survie en pleine nature.
  • Connaissances avancées de la faune et la flore de Kalimdor, sa topographie et son climat.
  • Connexion avec le vivant.


Métier(s) :

  • Dépeçage et tanneur.
  • Travailleur du cuir, confections artisanales.
  • Chasse & Pêche.
  • Cuisine traditionnelle et rustique.
  • Premier soin, homéopathie.
  • Garde-Chasse du Berceau de l'Hiver, maintenant l'équilibre et territoires des Dents-de-Sabres.


Famille et relations

Parents : Faenor & Guillevent
Fratrie : Un frère aîné disparu
Partenaire(s) : /
Enfant(s) : /
Mentor(s) : Rivern Givrevent
Protégé(s)/Élève(s) : Tim "Œil d'Azur", déclaré mort.

Historique

Histoire :

  • -1468 : Naissance du second fils de Faenor et Guillevent Roc-de-Givre : Tolsimir.

  • - 1000 : Guerre des Sables Changeant. Tolsmir ayant atteint l'âge adulte et ayant appris le maniement des armes blanches s'engage avec le Cercle Cénarien en Sillithus dans la lutte contre les Quiraji et les Silithides. Il est alors accompagné de son frère aîné et de son père. Cette première guerre le marquera psychologiquement à vie notamment par le décès de son père lors de la prise du village de Sudevent.  

    A la fin de la guerre il s'exile au Berceau de l'Hiver et commence son millénaire d’ermite parmi les dresseurs de sabres de givre. Bien que n'ayant pas le don druidique Tolsimir éprouve alors un profond lien avec la nature et la terre, bientôt ce sont les êtres vivants des forêts elfes qui vont devenir son premier centre d'intérêt.

  • 20 : Âge du Chaos.

    A la mort de Cénarius, Tolsimir prend les armes contre le Clan Chanteguerre, puis contre la Légion Ardente. Il participe aux batailles de Fellwood et de Hyjal aux coté de son frère qui disparaitra au cours de cette dernière.

  • 22 : Tolsimir assiste le Cercle Cénarien dans sa purge de la corruption de Kalimdor. Début de ses patrouilles aux quatre coins du continent. Sa croisade contre la non-vie deviendra une obsession.

  • 25 : Seconde Guerre des Sables Changeant, en poste au Fort Cénarien jusqu'à la fin de la chute de Cthun.

  • 26 : Burning Crusade.

    Tolsimir s'engage avec l'Expedition Cénarienne en Outreterre. Il est grièvement blessé au cours d'une escarmouche dans le marécage de Zangar puis rapatrié en Kalimdor. Il enterre sa mère la même année.

  • 28 : Cataclysm.

    Voyant de la fumée du Mont Hyjal depuis le Berceau de l'Hiver, Tolsimir s'engage aux cotés des Gardiens/Vengeur d'Hyjal jusqu'à la fin du Front du Magma.

    Durant l'offensive sur les Terres de Feu il est gravement brulé, une fois de plus il ne verra pas la fin de la bataille.

  • De 29 à 31 (MoP & WoD) : Guérison au Berceau-de-l'Hiver.

  • 32 : Pérégrination jusqu'à Darnassus. Tolsimir rencontre Luman'dil Murmure-Feuille et, intègre Le Clair de Lune.




Autre(s)

Information(s) supplémentaire(s) : Tolsimir est souvent accompagné d'Oros sa monture (Sabre-du-Berceau-de-l'Hiver), ainsi que de Gwaihir (Sabre-du-Berceau-de-l'Hiver²).

_________________

“Je n'ai pas dis que ce serait facile : j'ai dis que ce serait la vérité”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolsimir Roc-de-Givre

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 17/02/2016

MessageSujet: Re: Tolsimir Roc-de-Givre   Mar 22 Mar - 1:27

- 1000 : Guerre des Sables Changeants.

Il ronflait. Il avait toujours ronflé. Mais comment faisait-il pour dormir aussi bien ? Tolsimir avait  toujours été impatient de vivre ce qu'il avait vécu il y avait des millénaires de cela. Défendre le monde lui même. Quelle extase...

Il faisait presque 0° aux horizons de cinq heures du matin, premières lueur du soleil entre les crêtes des montagnes à l'Est. Doucement, la rosée du matin, si fraiche laissait arriver lentement la chaleur qui allait dominer toute la journée les plaines de Silithus. Le Fort Cénarien était, comme la plupart de la région si ce n'était pire, à cause de son exposition, victime des tempêtes de sable, sous le soleil cuisant du désert.

Les créatures dites Qirajs n'avaient aucune notion de fatigue, ni même horaires. La seule chose qui permettait aux elfes de tenir encore le Fort Cénarien même après les terribles pertes des premières escarmouches, était leur nombre et leur détermination. Nombreux ici avaient triomphé des démons par le passé, et leur fierté n'était pas encline à laisser des insectes envahir Kalimdor.

Tolsimir et son Vorandir n'avaient d'ailleurs pas la même vision de la chose. C'était la première guerre du cadet, qui perlait de sueur au front durant chaque combat contre les monstres innombrables dans un environnement qui n'avait rien de la forêt d'Orneval. L'aîné prenait cette invasion comme un défi, un moyen de s'éprouver, après des années de veille. Les deux frères s'étaient en effet trouvé un point commun, l'escrime. L'un veillait sur l'autre, et tous les jours, les insectes se heurtaient contre le mur du fort Cénarien. Les elfes de la nuit se battirent farouchement durant de longues heures, puis ce furent des journées, puis des semaines...

Ils étaient plusieurs centaine ici. Des dizaines dans les plaines et encore des dizaines ailleurs. La région était un champ de bataille. Et toute les nuits l'aîné s'endormait, tandis que le cadet ne trouvait le sommeil.

Ce ne fut que lorsque le village de Sudevent fut prit que la tendance s'inversa. Le père des deux frère était en poste dans ce village stratégique de Silithus qui venait de subir un assaut fulgurant mené par le commandant des Qirajs en personne Rajaxx.

Le sort des défenseurs de Sudevent ne fut pas différent de celui subit par le fils de l'archidruide Fendral : sectionné en deux sous les yeux de son père. Vorandir ne trouvait plus le sommeil, et Tolsimir dormait bien.

Les dragons vinrent en aide au peuple kaldorei...

_________________

“Je n'ai pas dis que ce serait facile : j'ai dis que ce serait la vérité”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolsimir Roc-de-Givre

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 17/02/2016

MessageSujet: Re: Tolsimir Roc-de-Givre   Dim 17 Juil - 23:51

-975 : Silithus.

Il était vivant. Son frère également, ainsi que le peuple Kaldorei. Cette guerre s'achevait avec cependant une grande tristesse pour les siens devant tant de corps à enterrer, tant à reconstruire, à soigner... Tolsimir était comme beaucoup bien conscient que sans l'aide des dragons, l'issue de ce conflit aurait été tout autre. Ils avaient littéralement balayer les armées ennemis avec leur puissance antique.

Le Vol vert avait semé la peur et le cauchemar dans les esprits des Quiraj, la couvé de Nozdormu mené par le grand Anachronos avait immobilisé les créatures ennemies en figeant les sables du temps, laissant le vol rouge les carboniser de ses flammes purificatrices. On avait ensuite clos la Porte du Scarabé, et décidé d'installer une garnison permanente au Fort Cénarien qui surveillerait ce désert désolé, loin du monde.

***

Tolsimir Roc-de-Givre campait encore en Silithus, dans une simple tente, à coté du Fort Cénarien lorsque le gros des troupes avait déjà rallié les forêts du nord. Il restait là méditant sur le chemin à emprunter après la mort de son père. Son aîné était rentré en Orneval, et comptait se faire membre des forces armées Kaldoreis, mais pour le cadet, la voie était occultée.
L'elfe releva la tête, fixant le désert au loin, en quête d'une réponse. Il ne voyait que le sable se soulever après une bourrasque trop violente, et quelques vautours planer au dessus d'un festin quelconque laissé par la bataille. La réponse du vent seule se laissait entendre, sifflante, et mordante.
C'était le matin, la rosée du matin s'évaporait peu à peu sous la chaleur du soleil qui cuisait le sable des dernières gouttes d'eau restantes avant une journée sèche. On pouvait presque voir l'eau onduler créant des mirages sur la surface des dunes, zigzagant au grès des vents, et de la température. Un mirage semblait cependant s'animer avec plus de vigueur aux yeux de l'elfe. Une silhouette se détachât alors des ondulations, Tolsimir se passa la main sur le visage, cligna des yeux, et fixa l'elfe encapuchonné qui s'approchait en sa direction. Il se releva pour faire face à l'inconnu qui avançait vers lui.

Lorsqu'il fut arrivé au niveau du futur chasseur, l'elfe encapuchonné dans une large robe blanche, plus grand, les traits marqués par les années, le toisa, le regard sévère. Il se racla la gorge, et parla :


- Je savais que j'enterrerais mon propre fils. J'ignorais quand. Tu as grandis.

Tolsimir fronça les sourcil, puis ouvrit grande la bouche, mais aucun son n'en sortit. Le vieil elfe sourit, et continua

- Oui ... Je suis celui que tu crois que je suis.

- Ation ...

Tolsimir n'en revenait pas.

- Ation Roc-de-Givre, s'il te plait. Là haut, c'est Axiom. Vorandir a choisi, toi, j'ai choisis pour toi depuis longtemps avec ton père. Je penses même que tu l'as toujours su. Allons quittons cet endroit, il n'y a plus rien ici, hormis du sable et des larmes. Nous avons une longue route jusqu'au Berceau.

Tolsimir, ne parvint pas à trouver de réponses, l'ancien elfe devant lui avait visiblement une omniscience que lui n'avait pas. Il se baissa alors pour ramasser son paquetage, et sourit au vieil elfe qu'il nommait Ation.

- Je te suis, grand père.

_________________

“Je n'ai pas dis que ce serait facile : j'ai dis que ce serait la vérité”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolsimir Roc-de-Givre

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 17/02/2016

MessageSujet: Re: Tolsimir Roc-de-Givre   Mer 27 Juil - 2:04

-450 Berceau de l'Hiver

- Tu es venu ce matin à l'heure ou la nuit meurt pour une bonne raison n'est-ce-pas ?

- En effet Tolsimir. Rivern t'attend au Roc des Sabres-de-Givres. Lui comme moi te pensons prêt.

Le jeune chasseur des neiges cligna des yeux. C'était l'heure des matines au village de Pluie d’Étoile. Il avait encore la bouche pâteuse, et sortir de son lit si vite avec le froid ambiant était une réelle épreuve.  Il était courbaturé de partout. Ation son grand père, un elfe d'un autre âge, veillait chaque jour à son entrainement, seulement ce matin là, il était venu très tôt. Trop tôt pour Tolsimir qui n'avait que trop peu dormit.

- Actives toi. Aujourd'hui c'est la dernière ligne droite.

Ation fixait son élève et petit fils l'air compatissant et exigeant à la fois. Il se tenait debout à l'aide d'un grand bâton en bois de hêtre. Sa grande robe blanche comme la neige le laissait se confondre dans la neige comme s'il en était partie inhérente. Il tourna le dos à son élève et partit sans l'attendre. Tolsimir se leva alors d'un bon rassemblant tout son courage, et s'habilla en une fraction de seconde pour rattraper le vieil elfe qui marchait à bon pas, malgré son bâton de marche qui lui donnait l'air fragile et claudiquant. Il savait néanmoins que si Ation décidait de le mettre au sol, cela ne prendrait qu'une seule petite seconde.

Tous les jours son grand père l'entrainait depuis si longtemps qu'il l'avait oublié, et tous les jours son grand père le rouait de coup avec ce simple bâton, et une rapidité quasi surnaturelle. Lorsqu'il était au sol et qu'il lui disait le souffle court qu'il était trop rapide, Ation lui répondait toujours la même chose : "augmentes ta vitesse".

Tolsimir accéléra le pas, et rejoignit alors son grand père en direction du Roc des Sabres-de-Givres. Lorsqu'il fut à son niveau, le vieil elfe le questionnât.


- Tu sais ce que tu dois faire ?

- Oui.

Il avait à présent marché un bon quart d'heure, suffisamment longtemps pour que le corps soit chaud, et le cerveau oxygéné. Il neigeait. Il n'y avait pas de vent. La neige craquait sous leurs bottes. On n'entendait que ça. Le ciel était rose, d'un rose qu'on ne voit que quelques minutes aux aurores avant de monter prendre de la hauteur et une couleur jaune-blanche qui se reflétait fortement sur la neige.
Ils continuèrent de marcher sans dire un mot de plus. L'ancien était un elfe qui ne parlait jamais pour rien dire. Son regard, et les traits de son visage parlaient bien souvent à sa place. Tolsimir s'y était habitué. Il avait su profiter du meilleur de son mentor.

Ation, ou Axiom comme on le nommait ici, pour une obscure raison qu'il n'avait jamais dévoilé à son petit fils, lui avait apprit à se contenter de peu, à prendre ce que la nature lui donnait. Qu'il s'agisse du bois pour se chauffer ou de ce qu'elle apporte à ses cinq sens. Une leçon de vie qui lui avait fouetté la raison. Il lui avait apprit l'art de la méditation et de la contemplation. Il lui avait apprit la chasse aux pièges, à l'arc. Il lui avait appris la pêche à la main. Il lui avait appris la patience comme vertu principale à toutes autres. Comme il lui avait très bien expliqué en une seule phrase : à vouloir tuer le temps, on blesse l'éternité. Et l'éternité était la principale compagne de la vie d'un Kaldorei.

Tolsimir préférait se passer de tout et élève cette ascèse à une forme de philosophie sévère, monomaniaque et têtue, il poussa l'austérité de son quotidien jusqu'à son extrémité.

Les deux elfes arrivèrent au Roc. Rivern Givrevent les attendait au pied de ce monument de la nature tout de pierre et de glace qui formait un promontoire sur lequel l'elfe aimait se dresser pour dominer toute la région de son regard planant. Engelure, son sabre était à ses cotés. Le maîtres des Sabres-du-Berceau de l'Hiver observa le jeune Tolsimir un instant avant d'incliner la tête. Il se racla la gorge et de sa voix rauque emplie d’expérience salua les deux parents.

- Ishnu dal dieb Tolsimir. Axiom un plaisir comme toujours.

Les deux elfes saluèrent en retour Rivern. Ce dernier regarda alors en direction des tanières des félins, puis désigna l'une des bêtes au loin.

- Allez jeune Tero'shan, accomplis ton destin. Souviens toi : Tu dois vivre dans le présent, te lancer au-devant de chaque vague, trouver ton éternité à chaque instant.

Tolsimir hocha la tête, se débarrassant au même moment de ses armes, et commença à avancer en direction des félins sous le regard des deux elfes qui avaient réalisés ce rituel initiatique voila plusieurs milliers d'années chacun. Bien entendu le jeune chasseur avait peur de décevoir à la fois son grand-père et mentor, et de passer pour un incompétent devant Rivern Givrevent qu'il voyait comme un modèle.

Après s'être éloigné de quelques mètres son grand père lui lança :


- La nature à chaque instant s'occupe de ton bien-être Tolsimir. Elle n'a pas d'autre fin. Ne lui résistes pas.

Tolsimir tourna la tête pour regarder son grand père lorsqu'il lui dit ces mots. Il hocha la tête, se les remémorant sans cesses, de façon continue.

C'est ainsi qu'il fit la rencontre d'une femelle sabre-de-givre nommée Noronya et entra dans l'ordre des Éleveurs de Sabres du Berceau de l'Hiver sous la tutelle de Rivern, quittant celle d'Ation qui prit un repos bien mérité.

On raconte que même après le Cataclysm, du cyclone aux rafales, l'assiduité de Tolsimir n'aurait jamais prit l'eau : Il aurait encore à ses cotés un descendant de la lignée de Noronya . . .

_________________

“Je n'ai pas dis que ce serait facile : j'ai dis que ce serait la vérité”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tolsimir Roc-de-Givre

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 17/02/2016

MessageSujet: Re: Tolsimir Roc-de-Givre   Mar 23 Aoû - 16:50

Année 20, Âge du Chaos - Berceau de l'Hiver [Partie 1/4]

Les nuits étaient bruyante à cette époque de l'année au village de Pluie d’Étoile, non pas à cause de l'activité de ce dernier qui était quasi invisible de par la nature de ses habitants, mais le vent sur les parois des battisses des elfes sifflait lorsqu’il se glissait entre les interstices des cloisons de bois.
Tolsimir s'était emmitouflé dans son grand manteau de fourrure blanche, ne laissant dépasser que les yeux entre son cache-nez et sa capuche rembourrée de fourrure d'ours. A ses cotés Gwaihir se reposait après une bonne journée de chasse, le sabre-de-givre avait clos ses yeux, mais ses oreilles restaient alerte dans cette fausse-sérénité. L'elfe lui était bien éveillé, les yeux rivés vers le sud de Kalimdor.


D'inquiétantes nouvelles étaient parvenus jusqu'au Berceau de l'Hiver ces derniers jours. C'était un phénomène en soit que plusieurs nouvelles arrivent dans ces contrées éloignées à quelques jours d'intervalles, ce qui n'était pas arrivé depuis longtemps. On parlait la première fois d'une armée de peaux vertes qui s'étaient attaqués aux arbres de la forêt d'Orneval avec de grandes haches. Les sentinelles avaient repoussé pendant un temps les envahisseurs, puis les choses avaient commencé à se gâter. Les peau-vertes, étaient devenu des peaux rouges.
On les disait alors plus fort, plus endurant, avec une rage de bataille peu connus qui rappelait de mauvais souvenir à ceux qui se risquaient se faire des comparaisons avec de vieilles et terribles légendes du passé...


Une heure passa. Tolsimir fixait les constellation à présent, les repérant une à une, les replaçant dans ce grand schéma qu'est l'univers. Cela faisait à présent deux jours que plus aucune nouvelles n'étaient parvenu de ces peaux-rouges aux grandes haches. Cela avait quelque chose de paradoxal pour l'elfe. En cet instant précis il était incapable de faire un choix entre l'illusion qui réconforte, ou la vérité qui dérange. Il voulait la vérité plus que nulle autre chose, mais quelque chose lui faisait peur au plus profond de lui. Les animaux étaient agités, la météo douteuse et imprévisible. Quelque chose flottait dans l'air qui semait le doute et la confusion dans le cycle naturelle du Berceau. Seul la vue des étoile apaisait l'elfe, lui donnant cette impression de n'être rien parmi toutes ces étoiles. Que ce n'était rien de grave. Elle était là : son illusion qui le réconfortait.

Le blizzard cachait la vue de l'elfe au delà de 100 mètre lorsqu'il abaissait les yeux sur la vallée en contrebas. Il n'y avait qu'un ballet de flocon devant lui éclairé par la lune d'une blancheur contrastée au plein cœur de la nuit. Le sifflement du vent continuait de jouer les notes de ce spectacle naturel et unique.

Une autre heure passa. Tolsimir commençait à bailler. Le sommeil l'aurait emporté si une lueur au loin, ne s'était pas dessinée d'entre les flocons de neiges qui ne se reposaient pas. La lueur s'approchait du village, c'était peu à peu perceptible : un elfe sur un sabre de nuit, une torche vacillante et malmenée par la bise dans la main. Le messager arrivait. Lorsqu'il fut à l'entrée du village, plusieurs Kaldorei étaient présent pour l'écouter. Tolsimir se joignit à eux.

Arrivé à son niveau, le chasseur pu observer l'arrivant qui avait une mine épouvantable. Il avait raté le début mais pu entendre la seconde partie :

"...Cénarius est tombée" Le messager marqua une pause tandis que les elfes assimilaient, si c'était possible cette simple phrase irréelle. Le messager reprit avec détermination : "La Grande Prêtresse va réveiller les druides. ce qui nous craignions est arrivé, après 10 000 ans, la Légion Ardente est de retour... Je suis venu lancer l'appel aux armes."

Gwaihir se dressa sur ses pattes et rugit, une lueur féroce dans le regard. Il fixa Tolsimir dans les yeux et ce dernier lui rendit le même regard plein de férocité, serrant ses poings : ils défendraient ce monde côte à côte, pour préserver le Roc-des-Sabres-de-Givre et Kalimdor.

_________________

“Je n'ai pas dis que ce serait facile : j'ai dis que ce serait la vérité”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tolsimir Roc-de-Givre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tolsimir Roc-de-Givre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Neovartis/DK dps impie/tank givre
» pour az spé givre dps enorme
» Ðeathwind DK dps Ambi givre.
» Ayaa Mage pvp givre
» DK DPS (impie) / TANK (Givre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clair de Lune :: L'Arbre-Monde :: Le Temple de la Lune-
Sauter vers: